AccueilActualitésAutisme : une stratégie nationale sur cinq ans

Autisme : une stratégie nationale sur cinq ans

Près de 700 000 personnes sont concernées par l’autisme en France. 8 000 enfants naissent chaque année avec ce handicap. Avec l’annonce de ce nouveau plan pour l’autisme, le gouvernement propose une « stratégie » sur cinq ans visant à donner à tous une vie « la plus normale possible ».

Cinq ans pour venir en aide aux personnes atteintes d’autisme

En présentant le 4° plan Autisme (2018-2022), le 1er ministre affirme ce 6 avril 2018 : « Il faudrait que dès 2019, les enfants atteints d’autisme nés en 2018 puissent avoir accès au dépistage et au forfait d’intervention précoce, et que cette génération dépistée le plus tôt possible puisse intégralement entrer à l’école en 2021. C’est le premier jalon qu’on s’est fixé ».

Près de 700 000 personnes sont concernées par l’autisme en France. 8 000 enfants naissent chaque année avec ce handicap. Le plan propose une « stratégie » sur cinq ans visant à donner à tous une vie « la plus normale possible ».

Les principales mesures

Doté de 344 millions d’euros sur cinq ans et élaboré après une concertation de neuf mois avec les associations et les acteurs du secteur, ce 4° plan succède au troisième plan autisme (2013-2017), qui était doté de 205 millions d’euros (dont 53 n’ont pas encore été dépensés).

Alors que le 3° plan était surtout axé sur la création de places et de lieux d’accueil, le 4° plan met l’accent sur :
– Un diagnostic précoce, dès les examens obligatoires des 9° et 24° mois. A partir du 1er janvier 2019, un « forfait d’intervention précoce » permettra à l’Assurance-maladie de prendre en charge des séances avec des thérapeutes (psychomotriciens, ergothérapeutes, neuropsychologues …), dès les premiers troubles détectés et avant même tout diagnostic officiel. La recherche et la formation des intervenants devrait être fortement revues à la hausse.
– La scolarisation de tous les enfants concernés; ils ne sont que 30% à être scolarisés en maternelle à ce jour.
– Le meilleur repérage des adultes, et leur intégration par l’emploi et le logement.
– Une aide aux familles avec en particulier une plateforme de répit dans chaque département.

Comme lors de chaque annonce, l’espoir est là. Mais il faudra avant tout mettre en place une politique volontariste de réforme des formations pour tous les intervenants : corps médical, para-médicaux, enseignants.

https://informations.handicap.fr/art-mesures-plan-autisme-853-10738.php