AccueilActualitésEnfance majuscule, jury du prix du scénario d’animation TFOU

Enfance majuscule, jury du prix du scénario d’animation TFOU

Cette année encore Enfance majuscule participait au jury du concours de scénario du programme pour enfants TFOU. Le thème choisi cette année « écoute ton cœur pas la rumeur » était particulièrement en accord avec les thématiques de prévention que nous souhaitons mettre à disposition des enfants.

Le Prix 2017 TFOU d’animation a été remis le jeudi 14 décembre, à la Maison des Auteurs de la SACD (Société des Auteurs et Compositeurs Dramatiques) à Zhéva Bloud et Laetitia Gau, co-auteures du scénario Babou envers et contre touffe !

Sous le thème « Ecoute ton cœur, pas la rumeur », le prix récompense cette année le scénario d’un film d’animation à l’attention des 6-10 ans visant à sensibiliser l’enfant à son autonomie de pensées, d’idées, de valeur et à l’inciter à exercer son esprit critique.

Pour cette 4ème édition, le jury était composé de Patricia Chalon et Danièle Ikidbachian (Enfance Majuscule), de Jean-Philippe Robin et Éric Rondeaux, auteurs, administrateurs délégués à l’animation (SACD), d’Hélène Wadowski (SNE) et de l’équipe artistique de TF1 : Ségolène Basso-Brusa, Pierre Doublier, Stéphanie Fourneraut, Stéphanie Gerthoffert, Yann Labasque, Sonia Le Caillec, Caroline Maret, et Anne-Sophie Perrine. Parmi une sélection de 124 projets de qualité, le jury a tenu à récompenser cette année le scénario Babou envers et contre touffe ! de Zhéva Bloud et Laetitia Gau pour avoir su répondre avec humour et sensibilité à la thématique 2017.

Les auteures Zhéva Bloud et Laetitia Gau ont imaginé l’histoire de « Babou, petite fille à la drôle de tignasse qui va être amenée à comprendre que c’est en assumant son individualité qu’elle parviendra à mieux vivre avec les autres ». Les deux scénaristes ont eu « la volonté que cette histoire parle au plus grand nombre d’enfants possible ». Pour elles « écrire pour les enfants a été un véritable challenge». Elles ont veillé « du mieux possible à rendre vivant et visuel le moindre geste ou description afin que l’histoire se raconte avant tout en images, par les maladresses, les regards, les sourires et les couleurs. Imaginer cette histoire a été une réelle source de plaisir, tout au long de l’écriture ».