AccueilActualitésEnfance Majuscule, la revue n°3

Enfance Majuscule, la revue n°3

1989/2019 : la Convention internationale des droits de l’enfant (CIDE) a 30 ans. Depuis la naissance d’Enfance Majuscule, nous avons le sentiment de réclamer encore et toujours plus de mesures pour protéger les enfants. Ce troisième numéro de notre revue est un appel pour une meilleure prise en compte des droits de l’enfant.

En France, de réelles avancées ont été réalisées depuis la signature de la CIDE. Alors d’où vient ce sentiment que tout reste à faire ? Que les enfants sont toujours et encore les objets des adultes : objet sexuel, objet de défoulement, objet de trafics… Chaque avancée technologique, humaine, médicale, s’accompagne immédiatement de nouvelles tragédies liées aux progrès qui en découlent : cyberharcèlement, échanges sur le darknet d’images pédopornographiques, trafics d’organes. Certains enfants ont bravé tous les dangers pour arriver jusqu’à nous, ils seraient notre richesse nationale demain si nous leur tendions la main ! Mais les mots ont été remplacés par des chiffres et ne provoquent plus de révolte. X milliers d’enfants morts, X milliers de victimes d’abus sexuels… Face à la barbarie, le seul recours est la loi. Alors, nous continuerons à nous battre pour changer les lois, pour ne laisser aucune place aux maltraitances individuelles, familiales et institutionnelles.

Cliquer ici pour télécharger Enfance Majuscule, la revue numéro 3

Dans ce numéro :

  • Les mangas, un outil d’aide à la dyslexie et à la phobie scolaire, Isabelle Papieau

L’apprentissage de la lecture par de jeunes dyslexiques a toujours été problématique. L’attrait du manga pour les enfants en difficulté d’apprentissage de lecture est donc à saluer avec un grand intérêt.

 

  • « On ne forme pas à la négociation, on devient négociateur », Julie Crouzillac

Négocier, c’est reconnaître l’autre pour son égal, un humain avec lequel on peut échanger, semblable mais différent dans sa façon de penser. Accepter l’autre ou s’en faire comprendre, c’est un grand pas vers une estime de soi renforcée et donc un enfant qui saura se défendre.

 

  • Dossier : Parole de l’enfant, regards croisés sur l’expertise

Qui est l’expert ? Celui qui a l’expertise ? Celui qui a l’expérience ? Celui que l’on croit d’emblée ou celui que l’on appelle pour se protéger comme un parapluie ? Celui qui a le savoir ou celui qui croit l’avoir ? Dans le cadre judiciaire, c’est celui qui donne des éléments pour apprécier mais ce n’est pas celui qui prendre la décision de faire.

L’enfant, le fou et l’ivrogne, Julia Peker

Les mots des uns et des autres – La parole de l’enfant : recueillir sans influencer, Danièle Ikidbachian et Mayeul Gauzit

Le rôle de l’avocat dans les expertises pénales concernant les mineurs, Claude Hélain

La difficulté d’être expert psychologue de victimes, Marie-Christine Gryson-Dejehansart

Quelle expertise pour les enfants « confiés » ?, Michel Boublil

 

  • Loi sur les violences sexuelles, un renoncement à protéger les enfants, Pascal Cussigh

Une clarification sur la teneur de la loi du 3 août semblait s’imposer tant elle a été décriée. Ce nouveau texte, de l’avis de tous les professionnels du droit, n’apporte aucune protection nouvelle aux mineurs de 15 ans en ce qui concerne le consentement à une relation sexuelle avec un adulte.

 

  • Du pédosexuel au pédophile abstinent : les limites de la prévention de la pédophilie en France, Anaïs Le Breton

Comprendre les pédophiles, intégrer leur mode de pensée avant qu’ils ne passent à l’acte nous permettrait d’appréhender différemment ceux que nous considérons comme des monstres pour peut-être leur venir en aide et ainsi protéger les enfants.

 

  • Les débats d’Enfance Majuscule : Quand et comment réagir lorsque nous sommes témoins d’une situation de maltraitance envers un enfant ?

 

Cliquer ici pour télécharger Enfance Majuscule, la revue numéro 3