AccueilLe GalaGala 2017 : le discours de Patricia Chalon

Gala 2017 : le discours de Patricia Chalon

Le discours d’ouverture de notre présidente, Patricia Chalon, lors du gala d’enfance majuscule 2017, soirée qui symbolise le soutien apporté à notre association et à la cause des enfants. 

Merci d’être présents pour cette nouvelle soirée de gala. C’est un bonheur de vous retrouver à nos côtés chaque année.

Vous êtes de plus en plus nombreux à soutenir Enfance Majuscule, et cela nous encourage à poursuivre inlassablement notre combat pour la protection des enfants.

« Il faut tout un village pour élever un enfant » dit un proverbe africain. Cette phrase a été reprise et complétée dans le film « Spotlight », : « mais, il faut aussi tout un village pour en abuser ».

Ce que nous essayons de faire ensemble au sein de l’association Enfance Majuscule et avec vous ce soir, c’est d’être ce village attentif, engagé, et protecteur autour des enfants, pour faire reculer toutes les formes de violence et leur donner la force de se défendre eux-mêmes.

Nous devons aider les enfants à cultiver l’espoir d’un monde à venir dans lequel il n’auront pas à réparer encore et encore les dommages qu’ils auront subis par manque de vigilance de notre part. Il est de notre devoir d’entendre leur parole et de la porter jusqu’à ce qu’il soit impensable d’entendre un enfant désespérer de la vie. Nous avons besoin de vous tous pour faire respecter leurs droits.

Cette soirée est un symbole du soutien que vous apportez à notre association.

Merci à Christian Lacroix d’habiller chaque année cette soirée avec tout votre talent, cher Richard, merci d’être, comme chaque année, à nos côtés pour soutenir cette cause ; ta fidélité est un soutien précieux pour nous tous.

Cher Nemanja Radulovic, avec vos amis musiciens vous illuminez fidèlement ce Gala depuis toutes ces années avec une vraie générosité de cœur… Merci !

Merci de votre présence à tous et de votre soutien pour faire de cette soirée une étincelle d’espoir et de bonheur pour les enfants privés d’enfance. »

Patricia Chalon

Article mots clefs : , ,