AccueilLe GalaLe soir du gala 2016

Le soir du gala 2016

Le gala 2016 d’Enfance Majuscule a eu lieu le jeudi 24 mars. A cette occasion la présidente de l’association, Patricia Chalon et le parrain du gala, Richard Berry, ont fait un discours. Ci-dessous les deux discours et la video du gala. 

  1. Le discours de Patricia Chalon, présidente d’Enfance Majuscule :

« Bonsoir à tous c’est un grand bonheur de partager à nouveau avec vous cette soirée de gala.

Cette année, nous avons été, et sommes encore, secoués par des évènements d’une barbarie inouïe. Heureusement ces violences qui nous révoltent, ont été immédiatement dénoncées, la plupart des auteurs mis hors d’état de nuire et la compassion collective prend soin, à sa manière, des victimes, afin qu’elles retrouvent confiance en l’avenir.

De même pour la première fois, de nombreux professionnels ont expliqué aux parents inquiets, comment protéger leurs enfants exposés aux images, quels mots employer pour que le traumatisme ne provoque pas chez eux des troubles profonds. Les enseignants ont mis en place de nombreux outils pédagogiques pour éviter le stress post traumatique.

Et c’est cette reconnaissance du traumatisme qui peut permettre une reconstruction.

Il est impératif que nous ayons la même sollicitude pour les enfants victimes de maltraitance qui  sont quotidiennement, la proie de leurs prédateurs.

Lors des dernières études, 4 millions de français  déclarent avoir été victimes d’inceste et 2 enfants par jours meurent de maltraitance !

Il est temps que la mobilisation soit à la hauteur de cette catastrophe nationale. Il s’agit là, d’une  tragédie d’une ampleur monumentale et aux ramifications incalculables, qui demanderait de la part de tous une implication immédiate et un sens de l’urgence aiguë. Si pour les protéger, nous ne mettons pas en lumière le vécu quotidien de ces enfants, si la collectivité ne prend pas la mesure  des dégâts causés, ils grandiront dans la peur ou dans la colère, perdant à jamais confiance dans notre capacité à les protéger et à réparer.

Cette soirée est un symbole de votre engagement et du soutien que vous apportez à Enfance Majuscule.

Merci,  Cher Christian Lacroix, d’habiller chaque année cette Soirée avec tout votre talent, Cher Richard, merci d’être, comme chaque année, présent à nos côtés pour soutenir cette cause.

Cher Nemania Radulovic, fidélement, avec tous vos amis musiciens, vous illuminez ce Gala depuis toutes ces années avec une vraie générosité de cœur… merci.

Merci à vous tous de votre soutien, d’être présents pour faire de cette Soirée une étincelle d’espoir pour les enfants.

    2. Le discours de Richard Berry, parrain du gala Enfance Majuscule : 

« Les évènements récents qui font l’actualité sont alarmants. On nous parle d’attentats, de sécurité menacée, de crise économique profonde, de populations en transhumance, de déséquilibres irréversibles.

C’est le quotidien de notre information et à juste titre ce quotidien est anxiogène.

Notre combat à nous n’est pas si éloigné des drames que nous rapportent les médias.

Car l’enfance est au cœur de toutes les préoccupations.

Un enfant si on n’y prend garde, peut être le carrefour de bien des traumatismes.

Il s’agit pour nous adultes, de notre responsabilité, de nos choix, de notre capacité à réagir, en un mot de notre dignité.

Aucun malheur n’est imputable à l’enfant.

L’enfant est la victime par excellence.

L’enfant est le facteur aggravant de chaque tragédie.

L’enfant n’est pas seulement l’adulte de demain, c’est un citoyen à part entière mais un citoyen qui n’a pas d’idéologie, qui n’a pas de représentation politique et surtout, pas les moyens de se défendre, lui-même.

Il a besoin d’une voix qui parle pour lui, d’une voix qui alerte, d’une voix qui mobilise.

Cette voix, pour moi c’est Enfance Majuscule.

C’est pourquoi, il y a 10 ans, j’ai choisi de m’associer à cette cause qui résonne en moi, qui résonne en vous, et qui devrait résonner en chacun, d’où qu’il vienne et quelle que soit son histoire.

Je vous remercie de répondre présent à cet appel, de soutenir cette association à laquelle je suis fier d’appartenir, de vous mobiliser comme vous le faites avec fidélité. »