AccueilActualitésVerdict dans l’affaire des « bébés de Galfingue »

Verdict dans l’affaire des « bébés de Galfingue »

Après 3 jours d’audience, la Cour d’assises de Colmar a condamné, le 20 juin 2019, Mme Horning à une peine de 20 ans de réclusion criminelle. La lourdeur de cette peine se justifie par l’indifférence de l’accusée concernant les faits reprochés ainsi que par son attitude à l’égard de ses enfants vivants pendant l’audience.

En effet, rien n’explique que Mme Horning n’ait pas eu recours à la contraception, à l’IVG ou même à l’accouchement sous X. Les expertises psychologiques attestent de l’intelligence de cette femme tout à fait informée sur la contraception, l’ayant prise à certains moments de sa vie et ayant pratiqué une IVG en 1985.

En outre, elle n’a exprimé aucune forme de regrets, de remords ou d’émotions ni au moment de l’évocation des faits criminels, ni à la vue de photos des restes des cinq nourrissons dont certains avaient un lien autour du cou, ni à l’énoncé des circonstances des décès longuement explicités par les médecins légistes chargés des autopsies.

De plus, elle n’a su rappeler, ni les dates, ni les circonstances des décès des différents bébés, ces événements n’ayant pas marqués sa mémoire. Elle s’est contenté de dire : « Ce n’était pas des bébés, c’était des êtres qui se développaient en moi », « je n’en voulais pas », « je les recouvrais d’une serviette pour ne pas les voir », « soit je les étouffais soit je les étranglais, je ne sais plus très bien ».

Enfin, sa froideur s’est transformée en franche dureté au moment où ses trois enfants vivants ont été entendus à la barre. Son visage demeuré inexpressif jusqu’alors s’est métamorphosé. Devant leurs larmes et leur chagrin exprimés, il s’est animé de sourires critiques, de moues moqueuses, de regards plein de mépris ou de reproches. Pas une once de douceur et de compassion pour ces enfants dévastés par la mort récente de leur père et les actes de leur mère. Une attitude qui révèle à la cour le visage d’une femme dure et maltraitante.

Ce que la cour de Colmar a sanctionné après ces trois jours d’audience, au-delà des actes criminels au sens strict sur ses nourrissons morts, c’est son attitude criminelle au sens psychologique du terme envers ses enfants vivants.  

 

Article mots clefs : , , , , ,