AccueilNos dossiersDroit des petites filles et excisionAgir contre la prostitution des enfants

Agir contre la prostitution des enfants

miniature4De la banalisation de l’hyper sexualisation des petites filles à la prostitution des enfants sur internet. Des chiffres inquiétants même si peu précis et des outils de prévention.

L’ACPE (agir contre la prostitution des enfants) a organisé le 16 octobre 2014 un colloque, préparé et animé par sa présidente Armelle Le Bigot Macaux. Un programme complet d’action, de sensibilisation et de communication.

Après l’ouverture par Marie Derain ex défenseur des enfants, mais toujours en charge d’une mission sur les droits de l’enfant a rappelé comment le défenseur des droits intervenait sur cette difficile question en soulignant la banalisation des comportements hyper sexualisés et le problème posé par l’hypersexualisation des petites filles.

Enquête sur la prostitution infantile

Opinion way a fait part des résultats de l’enquête conduite auprès de 1329 adultes, parents et grands-parents et de 400 enfants de 12 à 18 ans : le problème est identifié, il inquiète.

On n’a pas de chiffres précis, on considère qu’il y a entre 5000 et 8000 enfants et adolescents qui sont prostitués en France et contrairement à ce qu’on peut croire pas uniquement des petits roumains, ce qui est confirmé par le représentant de la BPM, brigade des mineurs et par Claire Berest qui après plusieurs mois d’enquêtes sur le terrain a écrit Les enfants perdus.

Ce qui inquiète le plus, c’est la montée de la prostitution sur internet.

Prévenir la prostitution des enfants

Yves Charpenel a évoqué les nombreux rapports existants, l’arsenal juridique existe, on n’a pas toujours la volonté de faire aboutir.

Maud Olivier conseillère générale de l’Essonne qui a déposé un projet de loi, qui devrait se discuter au parlement a permis le financement d’un outil de prévention dont la réalisation a été confiée à une enseignante.

Régine Quéva a réalisé un kit pédagogique : un quatre pages qui vient en complément de Mon Quotidien (n° spécial du 4 avril 2013) et qui s’appuie sur un site qui donne aux enseignants de la maternelle au collège des outils, riches et nombreux en lien avec les cycles, les programmes et les disciplines.

L’agence OKO, par son président Hervé Frances, a présenté en avant- première la campagne de communication, spots et affiches que l’on verra à la TV et dans la presse.

Aller plus loin