AccueilLe Prix MédiaLe palmarès du Prix Média 2018

Le palmarès du Prix Média 2018

Le Prix Média a été remis le jeudi 14 juin par Enfance Majuscule pour récompenser les émissions télévisées en rapport avec l’enfance et ses droits. Trois catégories différentes sont récompensées, à savoir fiction, une catégorie documentaire tourné en France et une catégorie documentaire tourné à l’étranger. 

Catégorie Fiction

Prix de la Fiction pour La Consolation

Réalisation : Magaly Richard-Serrano, d’après le livre La Consolation de Flavie Flament
Production : Image et Compagnie avec la participation de France Télévisions et de TV5 Monde
Diffusion : France 3

Adapté du livre autobiographique de Flavie Flament, La Consolation relate son entrée dans l’adolescence et la relation complexe qu’elle entretient avec sa mère ; les obsessions de cette dernière, l’instrumentalisation de sa fille, ont conduit à un évènement traumatique, refoulé, qui a perturbé la jeune femme au point de lui en faire perdre le souvenir. Cette œuvre réaliste  rend compte douloureusement des dégâts délétères et durables causés par une agression sexuelle ainsi que par une maltraitance parentale.

Primé à l’unanimité pour sa démonstration implacable du phénomène méconnu qu’est l’amnésie traumatique, cette œuvre génère une prise de conscience collective de la nécessité de modifier la loi sur la prescription des crimes sexuels sur mineurs.

 

Mention pour Box 27

Réalisation : Arnaud Sélignac
Production : Adrénaline/Be-Films/RTBF avec la participation de France Télévisions
Diffusion : France 2

Sujet rarement abordé en fiction : celui d’un père confronté à la pauvreté et à une disqualification sociale conduisant à une intervention des services sociaux qui sont interpellés dans leurs rôles et missions de protection de l’enfance. Le fort potentiel émotionnel du film induit chez le spectateur une compréhension du mécanisme de perte de l’estime de soi et de la fragilisation de la fonction parentale.

 

Catégorie Documentaire tourné en France

Prix du Documentaire tourné en France pour Devenir il ou elle

Réalisation : Lorène Debaisieux
Auteures : Lise Barnéoud et Lorène Debaisieux
Production : Morgane Production avec la participation de France Télévisions
Diffusion : France 5

Cinq adolescents transgenres racontent leurs luttes quotidiennes pour parvenir à affirmer ce qu’ils ressentent être leur identité. Ce documentaire traite d’un sujet méconnu, la dysphorie de genre, et d’une problématique sociale vraisemblablement sous-évaluée.

« Être » importe plus qu’« être sexué » ; cette conviction s’impose à nous, touchés que nous sommes, par les récits de ces jeunes très matures, en souffrance, trop souvent stigmatisés et marginalisés.

 

Mention pour Enfants du terril (Infrarouge)

Réalisation : Frédéric Brunnquell
Auteurs : Frédéric Brunnquell et Anne Gintzburger
Production : Chasseur d’étoiles avec la participation de France Télévisions
Diffusion : France 2

Les effets dévastateurs de la pauvreté en France et la perte de confiance dans l’avenir affectent les enfants de façon très dommageable.

La qualité de la réalisation et l’absence de commentaire rendent d’autant plus poignantes les situations inextricables dans lesquelles vivent ces enfants. Cette famille monoparentale est emblématique d’un réel problème de société qui conduit à une dépréciation de l’image de soi et à la dégradation de toute la cellule familiale.

 

Mention pour Viols sur mineurs : mon combat contre l’oubli

Réalisation : Karine Dusfour
Auteure : Flavie Flament
Production : Elephant Doc et Chrysalide
Productions avec la participation de France Télévisions
Diffusion : France 5

Durant trois mois, Flavie Flament a recueilli la parole de victimes d’abus sexuels, de médecins, de magistrats : ces témoignages bouleversants ont étayé la mission de consensus menée par le Ministère des Familles qui mènera peut-être, dans un avenir proche, à un aménagement de la loi permettant de porter à 30 ans le délai de prescription des crimes sexuels commis sur mineur.

La question de l’amnésie traumatique y est abordée de manière très explicite et fait écho au film La Consolation récompensé dans la catégorie Fiction.

 

Mention spéciale hors catégorie pour Le vrai du faux (L’Heure D)

Réalisation : Sébastien Koegler et Zoé Lamazou, d’après une idée originale de Sophie Mazet
Production : Les films du sillage avec la participation de France Télévisions,
France 3 Île-de-France/l’Heure D.
Diffusion : France 3 Île-de-France

Le jury a souhaité mettre en lumière cette expérience d’« autodéfense intellectuelle » initiée par une enseignante pour des lycéens de première, en vue de les amener à exercer leur esprit critique et leur capacité d’analyse.

Ce travail qui s’étend sur une année rend compte de l’évolution de ces jeunes en termes de compréhension des enjeux et devrait être un exercice incontournable dans le parcours scolaire de tous les élèves.

 

Catégorie Documentaire tourné à l’étranger

Prix ex-aequo du Documentaire tourné à l’étranger pour Les enfants perdus du califat et Les enfants de Daech

Traitant d’une même problématique sous des angles d’attaque différents et complémentaires, ces deux documentaires consacrés aux enfants embrigadés montrent différents aspects terrifiants de la vie dans les territoires occupés par l’État islamique.

Les enfants perdus du Califat (Envoyé spécial)

Réalisation : Sofia Amara
Production : CAPA avec la participation de France Télévisions
Diffusion : France 2

La stratégie méthodique de déconstruction humaine visant à la création d’un « homme nouveau », révèle comment, à partir de l’embrigadement des enfants, on arrive à leur exploitation y compris sexuelle et à leur instrumentalisation guerrière.

Vous pouvez visionner en replay le documentaire sur le site d’Envoyé spécial en cliquant sur ce texte.

Les enfants de Daech

Réalisation : Dorothée Lépine et Seamus Haley
Production : Pac Presse et Troisième OEil Productions avec la participation de France Télévisions
Diffusion : France 5

Le mécanisme d’assujettissement des enfants et des adultes par Daech est parfaitement démonté. Le traumatisme provoqué délibérément va les rendre psychiquement dépendants. Les témoignages des différentes familles, en perte totale de repères, et les retrouvailles difficiles avec leurs enfants, attestent des douleurs endurées. La stratégie de l’État islamique est d’une efficacité et d’un cynisme implacables.

 

Mention pour Mineurs isolés , enfants en danger

Réalisation : Chiara Sambuchi
Production : Lava Film GmbH
Diffusion : ARTE GEIE

Sur 200 000 mineurs isolés arrivés en Europe depuis 2014, 10 000 à 30 000 enfants auraient disparu et sont déclarés comme tels. Ce reportage complet, réalisé dans de nombreux « hotspots migratoires », pose la question de la responsabilité de l’Europe.

Comment parler de protection de l’enfance quand on sait que, vraisemblablement, ces jeunes tentant de fuir guerre, misère et violence, peuvent tomber aux mains de trafiquants ? L’errance à laquelle les conduit l’inaction européenne est soulignée de façon inquiétante.

 

Mention pour Enfants esclaves au Bénin (Sept à Huit)

Réalisation : Emmanuelle Sodji et Mélanie Gallard
Production : Elephant & Cie
Diffusion : TF1

À l’origine d’une vive polémique au Bénin, ce documentaire dénonce clairement l’esclavage et le trafic d’enfants. Les témoignages des « vidomégons », enfants achetés très jeunes à leurs familles pour travailler en ville, décrivent des pratiques révoltantes, allant au-delà de la situation actuelle de ce pays.

Le travail des associations locales qui tentent de venir en aide aux enfants en fuite, vivant dans une précarité extrême, doit être salué.