AccueilActualitésLe plan gouvernement en faveur des enfants

Le plan gouvernement en faveur des enfants

A l’occasion du 30ème anniversaire de la Convention Internationale des Droits de l’Enfant, Adrien Taquet, Secrétaire d’État à la Protection de l’enfance, annonce vingt-deux mesures en faveur des enfants dans le cadre d’un plan triennal 2020–2022.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ce plan a été élaboré à partir d’un constat chiffré : on estime qu’un enfant meurt tous les cinq jours de la violence de ses parents, qu’un jeune est victime d’une agression sexuelle toutes les trois minutes et qu’entre 8 000 et 10 000 mineurs se prostituent. Des chiffres probablement en deçà de la réalité.

Renforcer les lieux d’écoute

– Pour le 119, Allo enfance en danger : un budget supplémentaire de 400 000 € en 2020 (200 000 venant de l’État, 200 000 des départements) afin de permettre l’embauche de 5 écoutants supplémentaires et une campagne de communication avec France Télévisions.

– Pour mieux recueillir la parole de l’enfant, les UAMJP (Unités d’accueil médico-judiciaire pédiatriques) changent de nom et deviennent « Unités d’accueil pédiatrique enfance en danger ».  Les entretiens seront filmés et il y en aura 1 par département (contre 58 aujourd’hui).

– Accompagnement des victimes et du traitement des symptômes post-traumatique : cinq projets de prise en charge des psychotraumatismes sont au programme, avec un budget alloué de 2 000 000 € prévu pour 2020.

– A titre expérimental dans 5 régions : un nouveau numéro de téléphone voit le jour, le 0 806 23 10 63, pour permettre à des personnes attirées sexuellement par les enfants d’appeler avant de passer à l’acte (comme cela existe en Allemagne).

Des mesures de prévention renforcées

– Renforcement de la consultation du fichier judiciaire automatisé des auteurs d’infractions sexuelles ou violentes (FIJAISV) pour les personnes travaillant auprès d’enfants.

Informations sur les droits de l’enfant données pendant les temps périscolaires : des associations œuvrant à la sensibilisation aux violences et au harcèlement scolaire seront labellisées par le gouvernement pour pouvoir être contactées par des municipalités.

– Enrichissement du carnet de grossesse pour prévenir les parents particulièrement sur les effets d’un secouement et l’exposition aux violences conjugales.

– Lancement de travaux de recherche sur les violences faites aux enfants, pour en comprendre les mécanismes et mieux cibler les politiques publiques à mettre en œuvre.

– Le Président de la République veut renforcer les contrôles d’accès aux contenus pornographiques, en faisant préciser dans le code pénal que le simple fait de déclarer son âge en ligne ne constitue pas « une protection suffisante ». Il veut la mise en place de processus de vérification permettant d’attester véritablement de l’âge des visiteurs de sites pornographiques. Les juges pourront bloquer les sites qui ne se conformeraient pas à cette mesure.

– Il a aussi annoncé le durcissement des sanctions pour la consultation d’images pédopornographiques : peines portées à 5 ans, fichage systématique des contrevenants, interdiction de travailler auprès d’enfants.