AccueilLe prix médiaLes lauréats du Prix Média 2017

Les lauréats du Prix Média 2017

Cette année, le jury du Prix Média a dû faire un choix difficile entre de nombreux films et documentaires de très bonne qualité. Il a attribué des récompenses à 12 d’entre eux. La soirée de remise des prix, animée par Michel Cymes, parrain d’Enfance Majuscule, Boris Cyrulnik, parrain du Prix, et Patricia Chalon, présidente de l’association, se tenait le 8 juin 2017 à l’espace Landowski de Boulogne.

Catégorie Jeunesse

Encouragement pour  « Code aventure : Grèce, quel espoir pour les réfugiés ? »

Réalisateurs : Marie-Pierre Fonsny et Vincent Delecloz
Prod. : RTBF
1ère diff. : RTBF OUFtivi – 26/09/2016 – 13h00
Jeune reporter de 12 ans, Aya part enquêter en Grèce sur la situation des enfants réfugiés syriens et irakiens, qui attendent dans les camps un hypothétique accueil dans les pays européens.
La simplicité et l’originalité du traitement de ce sujet suscite l’émotion. Le message est d’autant plus fort qu’il est transmis directement par un enfant à d’autres enfants pour leur faire comprendre le quotidien de leurs pairs dans une situation que l’actualité ne leur restitue pas toujours.

Mention pour la série « C’est bon signe« 

Realisateur : Steve Lafuma
Prod. : J2F Production
1ère diff. : Gulli -24/09/2016 – 13h00
Entouré de ses amis, Luca, adolescent sourd, raconte ses aventures sur un ton décalé. Cette série explique et banalise avec humour le quotidien d’un enfant différent.
La fantaisie des épisodes et la qualité de réalisation permet sensibiliser un large public au monde de ces enfants qui, bien que porteurs d’un handicap, vivent les mêmes émotions que les autres.

Catégorie Fiction

Mention pour « Ne m’abandonne pas« 

Auteurs : Françoise Chardiat et Aude Marcle
Réalisation : Xavier Durringer
Prod. : Scarlett Production
Acteurs : Lina El Arabi (Chama), Samia Sassi (Inès, la mère), Marc Lavoine (Adrien), Sami Bousill (Sami, le père)
1ère diff. : France 2 – 03/02/2016 – 21h00
Pour tenter de sauver sa fille de l’embrigadement dont elle est victime, Ines va jusqu’à la séquestrer pour l’isoler, seule solution selon elle pour la sortir de l’influence néfaste de ceux qui l’ont fait basculer.
Cette fiction qui parle de l’incompréhension et de la douleur d’un couple parental désemparé permet à de nombreux parents de s’identifier et de sortir de l’isolement ceux qui se sentent souvent stigmatisés.

Prix pour « Marion, 13 ans pour toujours« 

Auteure : Lorraine Levy (d’après l’œuvre de Nora Fraisse)
Réalisation : Bourlem Guerdjou
Prod. : EuropaCorp Television
Acteurs : Julie Gayet (Nora, la mère), Fabrizio Rongione (David, le père), Luàna Bajrami (Marion Fraisse)
1ère diff. : France 3 – 27/09/2016 – 20h5.

Adapté du récit bouleversant de Nora Fraisse, le film « Marion, 13 ans pour toujours » est le combat et l’enquête d’une mère pour tenter de comprendre la violence inexprimable vécue par son enfant dans un processus de harcèlement qui la conduit à l’irréparable.
La réponse institutionnelle à laquelle est confrontée cette mère rappelle que des situations de ce type sont vécues quotidiennement par de nombreux enfants. Le déni est souvent généralisé et la réponse du milieu scolaire peu adaptée à l’explosion du cyberharcèlement. Le point de vue de la mère est rendu avec beaucoup de justesse et son combat, dans la réalité, a abouti à une modification de la loi.

Catégorie Documentaire tourné en France

Encouragements pour « J’ai marché jusqu’à vous – Recits d’une jeunesse exilée« 

Auteur : Rachid Oujdi
Réalisation : Rachid Oujdi
Production : Comic Strip production, LCP et FranceTV
1ère Diff. : LCP – Assemblée nationale – 21/11/2016 – 20h30
Venus seuls d’Afrique et du Moyen-Orient, ces jeunes voyageurs sans bagage et sans visa débarquent à Marseille. On les appelle « mineurs isolés étrangers ».
Ce documentaire souligne la faille de notre système de protection des mineurs, capable de laisser des enfants durant trois mois à la rue, sans solution. Le réseau associatif, censé pallier quotidiennement ce manque peine à s’y substituer. La souffrance affective et l’absence de perspective d’un avenir digne que révèle ces mineurs isolés étrangers met en lumière la carence et l’absence de volonté des services publics.

Mention pour « La vie devant eux » (Investigatiôns)

Auteures : Virginie Betille et Anne Gintzburger
Réalisation : Virginie Betille
Production : Chasseur d’étoiles
1ère Diff. : France Ô – 19/10/2016 – 20h50
Ils ont 17 ans, sont déscolarisés, en conflit avec leur famille, si rien n’est tenté avec eux, leur avenir risque de s’écrire entre les murs d’une prison. Une alternative, le placement en Centre éducatif renforcé (CER) permet à des ados mineurs et délinquants en Guyane de repartir sur de meilleures bases.
Le jury a souhaité saluer l’engagement et la compétence des professionnels auprès de ces adolescents en Guyane. La méthodologie de travail, basée sur la bienveillance et le renforcement de l’estime de soi chez ces jeunes auxquels elle a lourdement fait défaut, semble réussir là où toutes les autres ont échoué.

Prix ex-aequo à « France, n’être ni fille ni garçon » (ARTE Reportage)
Auteures : Barbara Lohr, Cécile Thullier, Elsa Kleinschmager, Florence Touly
Réalisation : idem
Production : ARTE
1ère Diff. : ARTE – 12/10/2016 – 18h35
Ni fille, ni garçon, ou un peu des deux, naître hermaphrodite puis devenir fille ou garçon, les intersexes forment une communauté invisible qui ne bénéficie d’aucun statut social, légal ou médical. Ce reportage suit Vincent dans son combat contre les opérations non consenties dont il a été lui-même victime dans son enfance.
Très innovant, touchant et empathique, ce documentaire traite d’un sujet méconnu et soulève plus largement la question de la liberté de l’individu à disposer de son corps. Il nous interpelle sur des pratiques de mutilation sexuelle, voire de tortures chirurgicales irréversibles qui sont dénoncées et pour lesquelles la France a déjà été condamnée.

Prix ex-aequo à « Scandales pédophiles, des secrets bien gardés » (Complément d’Enquête)
Auteurs-réalisateurs : Jean-Karl Lambert – Nathalie Sapena – Laure Pollez
Production : France 2
1ère Diff. : France 2 – 01/04/2016 – 22h25
Trois reportages traitent du problème de la pédophilie sous un angle différent permettant un éclairage extrêmement complet sur les scandales sur des institutions qui avaient jusqu’à présent l’habitude de passer sous silence des « secrets bien gardés ».
L’intemporalité de ce sujet récurrent vient une nouvelle fois rappeler qu’il est fondamental que la parole des victimes soit libérée, entendue et respectée pour que des mesures politiques, sociales et judiciaires soient prises contre les prédateurs.

Catégorie Documentaire tourné à l’étranger

Encouragements à « Gaza, la grande évasion » (ARTE Reportage)
Auteurs-réalisateurs : Thomas Dandois et Alexandra Koganh
Production : ARTE
1ère Diff. : Arte – 15/10/2016 – 18h35
Son objectif est de montrer aux enfants de Gaza que le ciel n’est pas seulement source de destruction et de mort. En les sensibilisant aux mystères de la Voie Lactée, l’astrophysicien Suleiman Baraka leur restitue leur part de rêve et d’infini.
La démarche originale et la personnalité attachante de cet homme passionné, ainsi que l’impact qu’il a sur des jeunes n’ayant connu que la guerre, retiennent l’attention. Cette initiative individuelle prouve qu’il est possible d’enchanter une situation désespérée.

Mention ex-aequo à « Etats-Unis, enfants jetables« 
Auteure-réalisatrice : Sophie PrzychodnJe y
Production : Babel doc.
1ère Diff. : France 5 – 12/04/2016 – 20h15
Aux Etats-Unis, il est possible d’adopter un enfant puis de publier une petite annonce sur un site pour lui trouver une autre famille sans aucun contrôle. Cette procédure, mise en place initialement pour régulariser des situations temporaires, est devenue courante et peut être dangereuse : cette dérive qui chosifie des enfants vulnérables attire de surcroit des pédophiles qui profiter de ce véritable marché.
Ce reportage souligne l’exigence indispensable de systèmes d’adoption fiables et garantissant les droits des enfants adoptés. Il nous alerte également sur l’importance d’une vigilance internationale grâce à l’application stricte de la Convention internationale des droits de l’enfant (CIDE) dont les Etats-Unis ne sont toujours pas signataires.

Mention ex-aequo à « Norvège, familles brisées » (ARTE Reportage)
Auteur-réalisateurs : Aline Fontaine, Ludovic Fossard et Yann Varenne
Production : Découpages et ARTE
1ère Diff. : ARTE – 24/09/2016 – 18h35
Initialement créé par l’Etat pour protéger l’enfance maltraitée, le « Barnevernet » se révèle être un système implacable qui confisque les enfants d’autorité, sur simple dénonciation. En voulant sauvegarder l’enfance, la politique familiale de la Norvège détruit des vies d’enfants et de parents démunis devant un tel dysfonctionnement.
Le documentaire restitue l’incroyable violence faite tant aux enfants qu’à leur famille et nous alerte sur les risques possibles qu’encourt tout système persuadé de son infaillibilité. L’originalité de ce reportage dans un pays souvent pris pour exemple nous rappelle que les droits de l’enfant, même en Europe, peuvent être bafoués au nom de principes qui poussent un système à son extrême.

Prix à « Les enfants du port » (Investigatiôns)
Auteur-réalisateur : Daniel Granclément
Production : DGP
1ère Diff. : France Ô – 16/11/2016 – 20h50
Des dizaines de cadavres d’enfants sont retrouvés chaque année dans les rues de Port-au-Prince. La plupart ont été jetées comme des immondices après leur mort. Six ans après le tremblement de terre, la situation des enfants en Haïti, dont plus de la moitié ne vit pas en famille, demeure très difficile.
Si la situation en Haïti, le pays le plus pauvre du monde, est déjà bien connue, ce documentaire remarquable, par la force de ses images, est très mobilisateur et soulève avant tout la question du droit à la vie comme celui de ne pas mourir dans les égouts.