AccueilLes colloquesEnfants et familles acteurs de la protection de l’enfance ?

Enfants et familles acteurs de la protection de l’enfance ?

Enfants et familles acteurs de la protection de l’enfance ?Enfants et familles acteurs de la protection de l’enfance ?

Passer d’une culture du placement, contraire à la loi de 2007, à la responsabilisation des familles et la place de l’enfant et la participation des parents dans les pratiques professionnelles de Protection de l’enfance, ont été questionnés, le 20 mai lors de sa journée d’étude de l’ONED, dans une articulation entre recherches et exemples de terrain.

Il semble que trop souvent les familles précaires qui nécessiteraient un accompagnement voient leurs enfants placés, et des raisons, démocratique, éthique et économique imposent de changer de pratiques pour mettre en place de nouvelles formes d’accueil, il convient donc de bien distinguer les maltraitances des carences éducatives

Une prise de conscience s’est faite chez les professionnels concernant les familles : elles sont porteuses de compétences : ’il faut étayer, encadrer, maintenir le lien ; il ne faut pas déposséder les détenteurs de l’autorité parentale.

Le travail participatif des MECS (Maisons d’enfants à caractère social)

C’est un travail au quotidien qu’il faut fournir auprès de ces familles en difficulté éducative, il faut s’ajuster sans cesse, prendre en compte la parole, déterminer les ressources potentielles, vrai travail d’équilibriste qui demande écoute, fermeté, décision.

Il faut informer afin que les familles aient une bonne compréhension des décisions, repréciser les orientations, le rôle des différents acteurs. Les faire adhérer, les remobiliser, trouver des leviers  et soutenir la parentalité en apaisant les angoisses, en redonnant du sens à leur fonction.

La MECS Saint Charles, gérée par l’association des Apprentis d’Auteuil met en place des conseils d’enfants, des conseils de maison, des fêtes transversales qui permettent l’implication et la responsabilisation des enfants. Et, pour les parents qui ont besoin de confiance humaine, au niveau individuel un projet de soutien à la parentalité qui leur permet d’intervenir sur les questions de santé, d’éducation, d’habillement de leurs enfants. Au niveau collectif, des ateliers parents/enfants, un café des familles, des sorties familles pour le week-end et des semaines vacances. Et un conseil des parents

La transition à l’âge adulte pour les jeunes issus de la protection de l’enfance : une recherche par les pairs (jeunes chercheurs qui ont connu la protection de l’enfance)

L’intention est de mieux accompagner vers l’autonomie et l’indépendance, les jeunes issus de la protection de et faire émerger la voix des jeunes, acteurs affaiblis, les restaurer dans leur pluralité alors que leur fragilité est peu reconnue.

Une typologie a été établie qui pose la problématique du lien: liens noués, liens détachés, liens suspendus en fonction de l’âge d’entrée en protection de l’enfance et de la stabilité de la prise en charge.

Le jeune acteur de ses apprentissages, l’exemple du dispositif belge EVA-GOA

Au cœur du projet les notions de besoin, compétences, résilience projet de vie. Avec une place croissante de la parole du jeune. Des outils d’évaluation et d’accompagnement pour le développement des compétences sont mis en place Un carnet d’autonomie qui garde trace du chemin parcouru.

Les intervenants ne sont plus détenteurs d’un savoir, ils accompagnent, sécurisent ; toute notion de performance est écartée.

Les entretiens parents, enfants en Protection de l’enfance, recherche conduite par l’université de Franche Comté : l’objectif est de construire la confiance.

Sans donner le détail de l’étude on peut dire que c’est une pratique interrogée, qui n’est pas si évidente, dans laquelle il y a entrelacements de vérités.

Le dispositif PHOM (Placement Hors les Murs), alternatif à la famille d’accueil

Il y a véritablement coéducation avec la famille et le soutien s’effectue au sein même de la famille, mais il y a aussi des accueils relais.

L’équipe est pluridisciplinaire, on parie sur les compétences familiales, leur capacité à trouver des réponses.

Souvent les parents ont avec les services sociaux une longue histoire traumatique et les travailleurs sociaux réinventent leur métier, ils quittent la position d’expert pour être avec, faire avec.

 

Séjours de ruptures pour adolescents en crise, recherche conduite par l’équipe Jeudevi (jeunesse développement intelligents) sur des accueils non traditionnels dans le Finistère, dits aussi séjour éducatif de distanciation ou séjour de transition  pour des adolescents ayant besoin d’une ponctuation.

Au cours du séjour les jeunes acquièrent de nombreuses compétences, les résultats sont globalement positif sur la trajectoire des adolescents et contribue à reconfigurer les relations familiales.

Les études présentées sont en ligne dans leur intégralité sur le site de l’ONED www.oned.gouv.fr