AccueilActualitésGrande Cause pour la Protection de l’Enfance | Enfance Majuscule s’allie à la coalition en tant que partenaire expert

Grande Cause pour la Protection de l’Enfance | Enfance Majuscule s’allie à la coalition en tant que partenaire expert

La Grande Cause pour la Protection de l’Enfance a été lancée mercredi 23 septembre 2020 au Ministère des Solidarités et de la Santé. Patricia Chalon, Présidente d’Enfance Majuscule, représentait l’association et ses bénévoles en tant que partenaires experts.

Établir des consensus entre associations partenaires et citoyens

Pour mobiliser l’ensemble de la société civile, une nouvelle coalition vient de voir le jour. Lancée par la plateforme indépendante de mobilisation citoyenne Make.org et ses partenaires experts, dont Enfance Majuscule fait partie. La Grande Cause « Comment protéger les enfants contre toutes les formes de violences ? » débute par une première phase de consultation citoyenne nationale.

Les résultats de cette consultation ont pour objectif d’établir des consensus entre associations partenaires et citoyens. Et, à terme, de nous permettre de concevoir une petite dizaine d’actions radicales qui devront avoir un impact national avec des effets attendus dans les 3 ans à venir (et plus loin dans le temps encore). Durant tout le processus, les actions seront incubées, financées, et les associations seront accompagnées.

Une mobilisation générale

Lors de son discours d’investiture, Adrien Taquet rappelle ses actions à la fois sur la prévention et la protection de l’enfance. Le prolongement du congé de paternité (de 14 jours à un mois, et nous sommes pourtant bien en retard comparé à nos voisins européens.) met en avant le curseur sur la prévention. Car, en accompagnant mieux les parents, nous accordons bien sûr une meilleure protection à nos enfants. En novembre 2019, un plan de lutte contre les violences a été lancé et, progressivement, les mesures commencent à se mettre en place et à être votées à l’Assemblée Nationale.

Mais aujourd’hui, 165 000 enfants sont victimes chaque année de violences sexuelles. Comment en sommes-nous arrivés là ? Le déni individuel et collectif en est sans doute responsable. L’action doit être continue car les politiques et la loi ne peuvent pas tout. Nous sommes face à un sujet de société, qui doit occuper la une de l’agenda politique et médiatique, occuper la place nécessaire, au regard des chiffres que l’on connait. Tant que chaque concitoyen ne sera pas sorti du déni, pour offrir à nos enfants la protection et juste place que nous leur devons, nous ne résoudrons pas le problème.

Quand la société civile se mobilise, des effets positifs apparaissent. La vigilance s’est accrue durant le confinement, nous avons réussi à être collectivement plus protecteurs. En novembre prochain, des États Généraux seront convoqués pour faire le point sur la phase de consultation et faire en sorte que ce sujet reste une préoccupation pour chacun.

Andréa Bescond, marraine de la Grande Cause

Andréa Bescond est la marraine de la Grande Cause, et c’est aussi la meilleure ambassadrice possible pour parler des violences sexuelles, du seuil d’âge, de l’inceste car elle parle avec force, colère et une grande sincérité.

« Cette société est un monstre qui ne fera que grossir, si nous ne mettons pas la famille et l’enfance au cœur de nos priorités. Il est urgent de voir notre société par le prisme de nos enfants ».

Ses 3 propositions « Il faut » :
– Renforcer les lois autour de la protection de l’enfance
– Supprimer la prescription en cas de pedocriminels en série
– Instaurer un seuil d’âge de non consentement de 15 ans

Dans son discours, elle n’a pas manqué de pointer des interdictions encore trop floues, trop larges. Il faut, et c’est vital, renforcer les lois autour de l’enfance. Il faut allier les expertises de chacun, puiser en nous le meilleur et le mettre au profit d’une cause commune.

De nombreux moyens déployés

Aujourd’hui, d’après l’OMS, un homme sur cinq et une femme sur quatre sont aujourd’hui victimes d’inceste. La communication est une affaire de tou·te·s et, sur des sujets aussi graves, il faut pousser les citoyens à donner leur avis. C’est pourquoi cette consultation est essentielle car les gens vont devoir se questionner sur leur(s) proposition(s) et sur celles des autres.

Les outils de communication :
– Un film sera déployé dans les transports
– Un Spot tv sera diffusé sur France 3 et France 4
– Le studio de création Louis Média a réalisé un podcast sur la thématique de l’inceste
– Influenceurs mobilisés
– Campagnes de CRM
– Relations publiques
– Relais sur les réseaux sociaux

Autant de moyens mis en œuvre pour que chaque auditeur puisse être amené à participer à la consultation.

Annonce des résultats lors des États Généraux en novembre

Pour clôturer cette matinée de lancement, Adrien Taquet a rappelé que lors des prochains États Généraux, qui auront lieu en novembre prochain, seront révélés les premiers résultats de la Grande consultation.

Ces États Généraux auront plusieurs vocations :

– Continuer à maintenir ce sujet en haut de l’actualité. La covid a permis de mettre la question des violences faites aux enfants à la une de l’actualité
– Tirer des enseignements de cette crise, remettre en cause nos pratiques et bâtir de nouvelles choses
– Faire l’état des lieux de nos avancés, et là où nous en sommes depuis les premières décisions prises. Certaines lois ont déjà été renforcées sur certains aspects depuis un an, dont le durcissement des peines pour consultations de fichiers de pédopornographie et l’inscription aux fichiers d’agresseurs sexuels dans la lutte contre la pornographie. Des retards sont aussi pointés du doigt, notamment pour la prostitution infantile où il faut encore bâtir une politique, qui sera lancée dans les prochains jours.

« Nous devons mener un combat culturel dans une société de plus en plus violente dans laquelle j’ai l’impression parfois de nager à contrecourant. » Et de conclure, « tant que cette société ne sera pas plus bientraitante, nous ne pourrons garantir la protection de nos enfants »

Proposition n°1 Enfance Majuscule

Voir toutes nos idées :
Les dernières propositions de Enfance Majuscule

Participez à la consultation

En savoir + :

TRIBUNE | POINT DE VUE. Ayons le courage de faire face aux violences faites aux enfants
Make.org lance la Grande Cause pour la Protection de l’Enfance
Andréa Bescond : “Nos enfants sont en détresse et on ne les aide pas assez !”