Revue N°8 Enfance Majuscule : “Si nous prenons soin des enfants véritablement comme d’un projet de société essentiel et prioritaire, alors la planète n’aura plus rien à craindre car ils sauront prendre soin d’elle”

-Éditorial-
“Prévention protection, justice. Ces mots ont du sens et ils engagent à des actions fortes. Pourtant, l’éclairage qu’apportent les différents articles de ce numéro nous amène à dresser un douloureux constat : les structures de prévention ou de protection ne sont toujours pas à la hauteur des enjeux, malgré le courage et la détermination des acteurs qui les animent. La prise en charge de la maltraitance faite aux enfants est victime de carences récurrentes. Dans de nombreux cas, les lois de protection existent mais ne sont pas appliquées. Pourtant, tous les outils ont été pensés et validés, ils sont venus se substituer à d’autres outils jugés moins efficaces, qui avaient tout autant été pensés et validés. On assiste ainsi à un millefeuille de lois, de structures, d’associations, de collectifs qui viennent pallier le déficit. L’injonction faite aux enfants de révéler ce dont ils ont été victimes est très délétère si aucune protection immédiate ne vient les secourir. Les moyens mis en place pour mettre un terme à cette cruauté ne sont pas à la hauteur. Il s’agit pourtant d’un enjeu universel. Si nous prenons soin des enfants véritablement comme d’un projet de société essentiel et prioritaire, alors la planète n’aura plus rien à craindre car ils sauront prendre soin d’elle. Détourner les yeux de la souffrance infligée à nos enfants, c’est s’en rendre complice.”

Patricia CHALON, Psychologue-psychothérapeute et Présidente d’Enfance Majuscule

Retrouvez très prochainement dans cet article l’intégralité de la 8ème édition de la revue Enfance Majuscule